photo
Deux projets à suivre, et à découvrir

2 projets du C-paje en cours :
>Jeunes Porteurs de Paroles : enjeux sans frontières 
>Ver(t) l'avenir

Jeunes Porteurs de Paroles : enjeux sans frontières
C-paje a organisé deux speed creating fin 2016, dans le cadre du projet collecif "Jeunes Porteurs de Paroles : enjeux sans frontières". L'objectif de ces deux rencontres express : permettre aux jeunes de découvrir les techniques créatives pouvant être exploré durant cette saison 2016/2017.

Les 9 novembre et 10 décembre 2016, des jeunes des associations partenaires du projet ont pu s'essayer à un panel de techniques d'expression…sous la contrainte de la montre! 45 minutes pour chacune, dans un souci de goûter à tout pour savoir ce que l'on préfère. Libre aux animateurs, ensuite, d'approfondir en douceur les pistes initiées par les limiers du C-Paje. On remercie le CPCR et La Bicoque d'avoir accueilli ce pari fou, ce speed-dating créatif.

 Même si ils se demandaient un peu où ils étaient tombés, tous les jeunes se sont vite pris au jeu et ont défié le chrono ! Un sacré challenge, pas gagné d'avance, relevé par ces fines équipes. En deux après-midi, les speedcreaters ont réalisé deux vidéos Youtube, un mash-up (séquence vidéo où l'on refait le doublage de films célèbres, comme dans la vidéo ci-dessous), une fresque de street art, deux émissions radio, un stopmotion (petit film animé en image par image avec de la plasticine) et deux morceaux de rap !

 Toutes ces créations abordaient, de près ou de loin, la thématique des frontières (géographiques, culturelles, artistiques, comportementales…). Il s'agit de la bannière sous laquelle se rassemblent tous les segments, en écoles comme en associations, de notre grand projet transversal JPP4. Grâce à leurs supers performances, les jeunes ont eu un avant-goût d'une foule de canaux d'expressions à exploiter. Bravo à eux et à leurs animateurs motivés ! Ils nous ont déjà manifesté l'envie d'y revenir, de battre ce fer, qui n'a jamais été aussi chaud !


Ver(t) l'avenir
Ce projet est mené dans le cadre d'une collaboration entre l'IPPJ de Fraipont, le centre de la Croix rouge de Fraipont, l'institut Notre-Dame et C-paje. Merci à tous, animateurs, éducateurs, enfants et jeunes, pour cette belle collaboration... A suivre !

Un jour à l'IPPJ de Fraipont
le soleil brille de mille feux et pourtant l'air est frais. Nous sommes quatre : trois jeunes et moi, Geneviève. Nous sommes en bottes, salopettes, écharpes et gants de jardinage. Nous avons pris des pelles, des bêches, des fourches et des brouettes. Nous nous dirigeons vers l'immense tas de fumier qui grossit depuis des années dans la prairie à côté des chevaux. Les jeunes hésitent : il faut grimper sur le monticule, les pieds dans la m... et piocher pour prendre le précieux engrais. Je me jette à l'eau : je creuse et tous me suivent. Nous rions, nous remplissons les brouettes et nous revenons déverser le fruit de notre travail sur notre potager ! En rentrant à l'atelier, une délicieuse odeur de pain chaud et frais nous accueille. Les jeunes, restés à l'atelier avec Marie, ont préparé un goûter ! Tout le monde s’attable et partage les brioches encore tièdes.

Un jour au centre de la croix rouge de Fraipont
Il a gelé pendant la nuit. Quand on respire, la buée sort de nos bouches. Nous sommes dans le jardin communautaire de Nessonvaux. Il n'y a que nous sur l'ancien terrain de foot. Nous : 8 jeunes réfugiés afghan, Guigh l'animatrice de la croix rouge et moi. Il y a eu la journée de l'arbre quelques jours auparavant. Dix petits arbres fruitiers attendent patiemment d'être plantés. Nous avions fait les trous dans la terre pour la plantation la semaine précédente. On sort les bottes, les gants, les boissons, des gâteaux et le gros baffle sur lequel un gsm va être connecté pour écouter de la musique afghane à plein tube. Tout le monde prend un outil, un arbuste, mélange de la terre avec du fumier (le fameux fumier de l'IPPJ) et plante un framboisier, un cassissier ou un groseillier. Et me voilà en train d'expliquer, dans un anglais très approximatif, à quoi vont ressembler les fruits que nous récolterons au printemps, quels goûts ils vont avoir, quels plats nous allons faire ensemble.

Un jour à l'institut Notre-Dame
Il pleut, il fait gris et triste. Laurie et moi rentrons dans dans la maison des "colibri". Nous sommes embrassées par Jason qui attendait notre venue. Nous débarquons les planches du futur compost, les pinceaux, la couleur, les pots. Kurt, l'éducateur de la section, est souriant et enthousiaste, comme d'habitude. Nous cherchons ensemble un endroit où peindre. Les enfants se groupent autour de nous. Laurie sort un théâtre portatif, son kamishibai, et commence l'histoire du compostage. Les enfants sont captivés. Ils veulent en savoir plus. Ils recommence l'histoire eux-mêmes, mélangent les images, se questionnent sur la décomposition. Finalement tout le monde va peindre les bois qui feront le vrai compost que l'on remplira tous ensemble. Pluie dehors, soleil dedans.
 



logo www.c-paje.net

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

>> Parcourez nos archives : Décembre 2018
Novembre 2018
Octobre 2018

>> Afficher TOUTES les archives

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

>> Recevez chaque mois la newsletter du C-paje en vous inscrivant ici.
Inscription - Désinscription

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

>> Téléchargez notre photo du mois en fond d'écran :
1024x768
1280x1024